Vinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo SliderVinaora Nivo Slider

Retour sur les terres maliennes

En ce début d’année 2014, trois membres d’ADRIAS ont repris contact avec la terre malienne même si, depuis le dernier voyage de février 2012, certaines actions ont subsisté à distance. Le voyage les a conduits de Bamako à Kara en passant par Ségou.

 

Tous les projets en cours ont été étudiés et discutés lors d’un rendez vous à l’Ambassade de France à Bamako.

A Bamako : l'association a repris  contact avec Mamoutou Soumaré de l’association « le Relais ». L’intérêt du projet d’alphabétisation est nécessaire et toujours d’actualité.

A Kara :
Un accueil particulièrement chaleureux les attendait à Kara. Après le discours émouvant de Sékou Diabinta, président de l’association des amis de Kara, le village s’est vite animé. Les villageoises ont dansé sur les rythmes soutenus et cadencés des djembés, pour le grand plaisir des visiteurs

Discours de Sékou Diabinta :

voyage janvier 2014 8 1

 

«Chers Amis d’ADRIAS ! Très chers infatigables !
Merci, encore, d’avoir généreusement dépensé vos efforts. Vous venez, en ce jour de 2014, vous tenir à nos côtés pour faire de notre rêve une réalité.
Nous vous souhaitons la bienvenue à Diafarabé qui voit en vous des hommes de cœur, chose à laquelle vous nous conviez. Et oui, nous avons besoin de tels amis, des amis qui nous auraient compris et qui nous auraient dit « tenez bon !». Notre espoir et notre engagement grandissent au jour le jour.
Nous, amis de Kara, voudrions ici, transmettre à ADRIAS et tous ses membres notre gratitude et nos remerciements les plus chaleureux.
Merci du « don de soi » qui vous anime. Bienvenue à vous ! Vous êtes chez vous. Les portes de Diafarabé vous sont ouvertes. »

Après cet accueil amical le travail et les rencontres avec les élus ont commencé.
La dévolution du site de Kara à la commune de Diafarabé par l’Etat malien, est en cours. La commune a reçu l’autorisation de  procéder à la réhabilitation des bâtiments.

L’ensemble du projet présenté par ADRIAS a été acté, lors d’un conseil municipal, en présence des membres de l’association. Cette délibération stipule que les travaux seront menés avec l’expertise de l’architecte Abdel Kader Fofana qui s’engage à chiffrer l’ensemble des travaux.

En 2010, ADRIAS a financé une étude concernant la dépollution du site (pollution due à l’activité de l’OICMA qui utilisait des pesticides). Les travaux préconisés sont confiés à Abdel Kader Fofana, le financement, lui, sera pris en charge par l’Etat malien.

En 2012, il avait été remarqué l’urgence de stopper la dégradation des bâtiments, en particulier celle due à l’érosion occasionnée par les crues du fleuve. ADRIAS a pu constater les travaux de la digue et se réjouir de l’efficacité escomptée. Cependant il est utile d’engager des travaux de finitions en optant pour un crépissage soigné afin d’éviter les éventuelles infiltrations dans la digue.

Les freins liés à la guerre dans le pays  ont ralenti la réalisation de l’ensemble des cuiseurs. Toutefois, l’aide apportée par ADRIAS a permis d’acheter tout le matériel nécessaire à leur construction. Il se confirme que l’économie apportée par les cuiseurs en action est bien de 40%.

 

Belle avancée pour le maraîchage ! La formation d’UAVES en agro-écologie a lancé une dynamique qui permet aux femmes de développer leur activité en appliquant au mieux les méthodes enseignés. Une quantité importante de compost est déjà prête et ont été plantées des pommes de terre culture absente jusque là dans la région. D’autres plantations vont suivre comme les oignons, échalotes, gombo, choux, melon, concombre et aubergines.

 

Les membres d’ADRIAS en visite au Mali sont revenus satisfaits du résultat des actions, en cours, et confiants dans les perspectives à venir .